Vous avez peut-être déjà entendu parler d’une opération appelée pénoplastie. Cette dernière, couramment utilisée en tant que méthode « d’extension » du pénis, est également préconisée aux hommes souffrant d’éjaculation précoce. Je vous dis tout sur cet acte médical : de quoi il s’agit, les avantages, les inconvénients, les risques…

Qu’est-ce que la pénoplastie ?

La pénoplastie est une intervention chirurgicale qui peut prendre différentes formes : allongement du pénis, épaississement du pénis ou augmentation du gland.

C’est l’augmentation du gland, appelée aussi glanduloplastie qui nous intéresse ici. En effet, cette technique consiste à injecter dans le gland de l’acide hyaluronique, une substance largement utilisée dans le domaine de la médecine esthétique. Le produit va avoir pour effet d’augmenter le volume du gland et donc de le désensibiliser, en réduisant la stimulation des terminaisons nerveuses.

De cette manière, l’excitation provoquée par le va-et-vient au cours du rapport sexuel sera plus progressive, et l’éjaculation interviendra moins rapidement.

Comment se déroule l’opération ?

Je n’ai jamais subi moi-même cette intervention mais je me suis suffisamment documenté pour vous donner quelques informations.

La pénoplastie s’effectue généralement en ambulatoire, dans le cabinet médical d’un chirurgien esthétique. La zone opératoire est rasée et aseptisée avec de la Bétadine. Une crème anesthésiante est appliquée sur le gland quelques minutes avant l’opération. L’acte médical consiste ensuite à injecter, à l’aide d’une fine aiguille, plusieurs doses d’acide hyaluronique au niveau de la couronne du gland. Il faut généralement compter entre 3 à 5 seringues d’acide hyaluronique pour obtenir un résultat optimal.

augmentation du gland

L’intervention est indolore et dure moins d’une heure. En règle générale, le patient peut sortir le jour-même et reprendre le cours de ses activités sociales et professionnelles.

L’effet de la pénoplastie est dit instantané. Il est cependant nécessaire d’attendre entre 2 et 5 jours avant d’avoir à nouveau des rapports sexuels. De même, pendant environ une semaine, le patient doit effectuer quelques soins cutanés simples et se voit prescrire des antibiotiques pour éviter toute infection.

Un mois après l’intervention, une visite de contrôle avec le médecin est souvent prévue. Ce dernier vérifie le résultat de la pénoplastie et surveille les éventuelles réactions anormales. En cas de légères irrégularités en termes de volume, le praticien peut proposer gratuitement d’affiner le résultat en effectuant une retouche.

Que peut-on espérer d’une pénoplastie ?

En effectuant une pénoplastie, il est possible, d’après les professionnels de santé spécialisés, d’espérer une augmentation d’environ 75% de la durée moyenne de ses rapports sexuels.

Attention cependant, l’effet de l’acide hyaluronique sur le gland n’est pas définitif. Il dure, en moyenne, entre 12 et 18 mois. Dès 12 mois, une partie du produit commence progressivement à se résorber. Bien entendu, ces délais sont donnés à titres indicatifs, ils peuvent varier en fonction des individus.

Quoi qu’il en soit, la pénoplastie est une démarche médicale à répéter. Son renouvellement s’envisage à la demande.

Quels sont les avantages de cette technique ?

La pénoplastie comporte certains avantages. Tout d’abord, le résultat est immédiat et les rapports sexuels peuvent être repris seulement quelques jours après l’opération. Il est donc possible de bénéficier rapidement de ses effets, contrairement à d’autres méthodes qui nécessitent plus de temps pour agir.

Ensuite, la pénoplastie n’est pas un acte médical considéré comme lourd. L’intervention est effectuée en ambulatoire, sans douleur, et ne laisse aucune cicatrice visible. Ces différents points permettent donc d’avoir recours à la pénoplastie en toute discrétion, et sans interrompre le cours de sa vie privée comme professionnelle.

Enfin, même si l’effet de la pénoplastie se dissipe progressivement au fil du temps, il semblerait que plus les injections sont répétées, plus les résultats durent dans le temps. Ainsi, certains patients arrivent à obtenir un résultat permanent et linéaire en effectuant des pénoplasties à intervalles réguliers.

Y a-t-il des risques ou des effets indésirables ?

Comme évoqué précédemment, la pénoplastie n’est pas classée parmi les actes médicaux lourds. De plus, l’acide hyaluronique utilisé en injection est un dispositif médical encadré par une directive européenne. Le risque d’incident est donc minime, à condition évidemment de faire appel à un praticien compétent.

Quelques désagréments peuvent néanmoins s’observer, principalement dans les jours suivant l’opération. Entre autres, rougeurs, œdèmes, démangeaisons, hématomes, allergies ou encore ecchymoses ont été recensés par certains patients. Dans la majorité des cas néanmoins, aucun effet secondaire n’est observé.

Quoi qu’il en soit, si vous constatez des réactions indésirables, n’hésitez pas à contacter rapidement le chirurgien plastique en charge de l’intervention. Ce dernier sera apte à vous dire si les symptômes sont ou non inquiétants, et pourra, si nécessaire, vous examiner dans les plus brefs délais.

Mon avis sur la pénoplastie

Selon moi, dans le cas où le problème éjaculatoire est lié uniquement à la sensibilité excessive du gland, la pénoplastie peut être une solution à envisager. Cependant, pour avoir bien étudié le domaine de l’éjaculation précoce, je sais que les causes purement physiologiques sont rares. L’hypersensibilité du gland est un facteur d’EJP, mais il y a en a d’autres.

En effet, dans de nombreux cas, l’éjaculation précoce a une origine psychologique, émotionnelle ou relationnelle, comme par exemple une angoisse de performance, ce que la pénoplastie ne pourra évidemment pas résoudre… Mon avis est que si l’éjaculation précoce relevait d’un problème corporel unique, cela ferait longtemps que plus personne n’en souffrirait.

De plus, un acte chirurgical, aussi bénin soit-il, comporte toujours un risque. L’acide hyaluronique, même s’il n’est pas reconnu comme un corps étranger par l’organisme, est composé de molécules de synthèse qui peuvent être à l’origine d’une allergie et provoquer diverses réactions cutanées désagréables. Comme vous avez pu le constater en lisant ce blog, je suis d’un naturel sceptique dès lors qu’il s’agit d’ingérer des substances médicamenteuses. Je le suis d’autant plus quand on parle de chirurgie !

Enfin, le résultat n’est pas définitif, ce qui implique de renouveler régulièrement l’acte médical. Or, la pénoplastie a un coût. D’après les tarifs que j’ai pu voir sur les sites spécialisés, cela peut varier de 500 € à plus de 5 000 € en fonction des praticiens et de la quantité de produit utilisée, ce qui représente une source de dépense considérable. Qu’on se le dise, cette solution n’est donc pas accessible à tous les budgets.

Si malgré tout vous en avez les moyens, rien ne vous empêche de tenter l’expérience. Mais gardez en tête que la pénoplastie n’est pas une solution miracle. Je lui préfère d’autres techniques plus naturelles pour reprendre le contrôle sur son excitation sexuelle, comme le coaching vidéo de Pascal de Sutter et Alexandra Hubin.

Fred
Auteur

Fred