Ayant souffert d’éjaculation précoce durant de nombreuses années, j’ai été amené à tester différentes techniques pour venir à bout de ce problème. Je partage mes découvertes sur ce site, avec vous, afin de vous venir en aide. Aujourd’hui, on fait le point sur le squeeze. Je vous dis tout dans cet article sur cette méthode accessible à tous.

La technique du squeeze, qu’est-ce que c’est ?

Le squeeze est une méthode utilisée chez l’homme contre l’éjaculation précoce. Elle consiste à comprimer fortement une partie du gland lors de l’imminence de l’éjaculation. Ce geste bref et précis, généralement effectué par la partenaire, permet de stopper instantanément le réflexe éjaculatoire et d’obtenir des rapports sexuels plus longs. En effet, en pressant le bout du pénis, le sang est forcé de s’évacuer de la verge, et cela diminue l’intensité de l’érection.

Qui a inventé la technique du squeeze ?

La technique du squeeze a été inventée William Masters et Virginia Johnson au début des années 1970.

En effet, ces deux sexologues américains sont des pionniers en termes de connaissances sur la sexologie humaine. Ils ont beaucoup étudié, entre autres, le trouble de l’éjaculation précoce et ses solutions potentielles. Ils se sont notamment appuyés sur les travaux du docteur américain James Semans, qui, en 1956, a été le premier à décrire la méthode « start-stop ». Cette dernière consiste à identifier au cours d’un rapport sexuel l’imminence de l’orgasme masculin pour le retarder. Il s’agit plus exactement de se détendre et de stopper les mouvements de va-et-vient avant l’arrivée de l’éjaculation.

La technique du squeeze diffère légèrement de cette approche. Elle nécessite également d’identifier les signes annonçant la jouissance et d’arrêter le rapport mais rajoute le geste de pression sur le gland pour amoindrir la puissance de l’érection.

Comment utiliser étape par étape la méthode du squeeze ?

Il est très simple d’utiliser la méthode du squeeze. Découvrez ci-dessous les différentes étapes à suivre pour la pratiquer efficacement :

  • Apprenez à reconnaître les signes évoquant l’imminence de l’éjaculation. L’éjaculation intervient lorsque l’excitation sexuelle atteint son paroxysme. Il est impossible de pratiquer la technique du squeeze sans connaître le fonctionnement de son corps. Pour cela, n’hésitez pas à vous entraîner régulièrement par le biais de la masturbation, seul, ou en couple. Généralement, plusieurs manifestations physiques annoncent la jouissance chez l’homme tels que l’intensification de la respiration ou encore l’augmentation du rythme cardiaque.
  • Définissez avec votre partenaire un signal visant à signifier l’imminence de l’éjaculation. Il peut s’agir, par exemple, d’un mot ou d’un geste spécifique. Quel qu’il soit, ce dernier doit être bref mais facilement compréhensible. De cette manière, il sera possible à votre partenaire de réagir au plus vite. En effet, il faut contrer rapidement la jouissance afin de ne pas atteindre un point de non retour. Opter pour un signal permet également de ne pas surprendre trop brutalement sa partenaire en stoppant net le rapport sexuel.
  • Dès le signal en question lancé, retirez immédiatement votre pénis du vagin de votre partenaire et positionnez-vous de manière à ce que la main de votre partenaire puisse accéder à votre gland. L’idée est d’enchaîner cette série d’actions de la manière la plus rapide et fluide possible. Pas question de stresser, mais simplement d’agir avec assurance.
  • Une fois le coït interrompu, votre partenaire, à l’aide de son pouce et de son index, presse fermement le bout de votre gland, au niveau du frein. Le frein est la sorte de ligne située sur la partie inférieure du gland. Il a pour fonction de retenir le prépuce. Le pouce de votre partenaire appuie sur ce dernier tandis que son index encercle la couronne de votre sexe. Le geste doit durer au moins 5 secondes. Il est possible, en complément, de presser avec la deuxième main la base de la verge, à l’intersection des deux testicules. Il est nécessaire d’attente 15 à 20 secondes avant de reprendre le rapport sexuel.

Il est possible de répéter autant que fois que nécessaire la technique du squeeze au cours du rapport sexuel. L’objectif étant de prolonger le rapport autant que vous le souhaitez.

Cette technique de compression est-elle dangereuse ?

Le squeeze étant une méthode entièrement naturelle, il n’y a aucun danger à la pratiquer régulièrement. Il faut juste faire attention à ce que votre partenaire ne vous blesse pas ou ne vous fasse pas mal en effectuant la pression. Le geste, quand il est bien effectué, ne doit causer aucune séquelle physique et n’engendrer aucune douleur.

Qu’est-ce que je pense de cette méthode ?

L’avantage principal de cette méthode est qu’elle est 100% naturelle. Elle ne présente donc aucun risque pour la santé et ne nécessite aucun investissement financier spécifique. Elle est accessible à tous et sans danger, deux atouts qu’il est important de mettre en avant.

De plus, le squeeze est la preuve qu’il est possible de contrôler son éjaculation, soi-même, sans médicament. Quand j’ai compris cela, je me souviens avoir eu un déclic !

Dans la pratique, la technique du squeeze comporte néanmoins quelques inconvénients.

Tout d’abord, elle nécessite d’interrompre, parfois à plusieurs reprises, le coït. Même si ces pauses sont consenties par les deux parties, elles altèrent la spontanéité et la qualité du rapport sexuel. Il serait dommage que ce moment amoureux privilégié devienne une course à l’efficacité plutôt qu’à la qualité. Sur le long terme, ces interruptions multiples peuvent devenir difficiles à supporter, notamment pour le partenaire qui les subit sans en être la cause.

Ensuite, il faut noter que le gain de temps obtenu grâce à au squeeze reste relativement faible. Certes, il existe mais au prix de quel effort ! Il faut donc mettre dans la balance les avantages et les inconvénients…

Résumons. En pratiquant le squeeze, vous faites un pas dans la bonne direction, celle de la rééducation sexuelle. Mais il faut aller plus loin, et s’engager dans la voie de la thérapie. Investir un peu de mon temps dans une sexo-thérapie a été la meilleure décision que j’ai pu prendre. Elle m’a permis de me débarrasser de mes mauvaises habitudes et de retrouver une sexualité épanouie. Je ne peux que vous encourager à prendre cette décision vous aussi.