J’ai été éjaculateur précoce pendant de nombreuses années. Au début, je pensais que ce problème allait se régler seul, que ce n’était qu’un passage, peut-être du au stress, ou à la fatigue. Or au fil du temps, il était non seulement toujours présent, mais également de plus en plus envahissant. Pour dire vrai, il devenait même un véritable handicap dans ma vie sexuelle et amoureuse.

J’ai donc cherché et testé un grand nombre de solutions pour en venir à bout. Parmi elles, les sprays, crèmes et gels dits « retardants ». Dans cet article, je vais vous faire un retour complet sur l’utilisation de ces produits. J’espère que mon expérience pourra vous être utile.

Comment ça marche ?

Qu’il s’agisse d’un spray, d’un gel ou d’une crème, le principe reste le même. Il s’agit d’appliquer le produit en question sur le pénis, avant l’acte sexuel. L’objectif du produit est de rendre le gland moins sensible et, ainsi, de retarder l’éjaculation. En effet, l’éjaculation intervient au paroxysme de l’excitation masculine. En amoindrissant les sensations physiques, l’excitation augmente moins rapidement, et l’éjaculation intervient donc plus tardivement.

Comment les utiliser ?

Les produits retardants sont assez simples d’utilisation. Il suffit de les appliquer sur l’extrémité de la verge environ 10 minutes avant le début d’un rapport sexuel, le temps de laisser le produit agir. Une fois ce laps de temps écoulé, lavez-vous soigneusement le pénis avec de l’eau et du savon. Ce geste évitera d’insensibiliser involontairement le vagin de votre partenaire. Attention également à bien vous laver les mains juste après l’application du produit !

L’effet dure généralement quelques heures et il est possible d’utiliser les produits retardants plusieurs fois dans une même journée. Il est cependant recommandé de laisser un intervalle de 4 heures minimum entre chaque utilisation. A noter que les informations en termes de temps peuvent varier en fonction des produits utilisés. Il est donc important de lire attentivement la notice au préalable.

Quelle est leur composition ?

Bien entendu, la composition d’un spray, d’une crème ou d’un gel retardant peut elle aussi varier en fonction des produits. Il existe cependant certains principes actifs connus pour amoindrir les sensations physiques. Ces derniers sont souvent utilisés dans la composition des produits visant à retarder l’éjaculation.

Il s’agit, entre autres, de la lidocaïne et de la prilocaïne. Ces anesthésiants locaux chimiques en usage cutané permettent de diminuer les sensations de la partie du corps sur laquelle ils sont appliqués. En effet, ils inhibent temporairement la transmission de l’influx nerveux. Dans le cas présent, ils sont utilisés pour insensibiliser en partie l’extrémité du pénis.

Quelles différences entre un spray, une crème et un gel retardant ?

Les sprays, crèmes et gels visant à retarder l’éjaculation chez l’homme comportent de très nombreuses similitudes. Ils s’appuient tous sur le même mode de fonctionnement, c’est-à-dire l’insensibilisation temporaire du pénis. Seule la forme varie.

Les crèmes ont une texture fluide et s’étalent sur le corps avec les mains. Les gels, tout comme les crèmes, s’appliquent également avec les mains, mais bénéficient d’une consistance un peu plus épaisse. Les crèmes et les gels sont généralement présentés sous forme de tubes. Quant aux sprays, ils se vaporisent directement sur le sexe à une distance d’environ 20 à 30 centimètres.

Peut-on utiliser un préservatif après l’utilisation d’un produit retardant ?

Oui, il est possible d’utiliser un préservatif avec un gel, une crème ou un spray retardant. Le préservatif peut même accentuer l’insensibilité du pénis et aider, en complément du produit, à retarder l’éjaculation.

D’ailleurs, il existe des préservatifs retardants, permettant de faire durer l’acte sexuel plus longtemps. Ceux-ci possèdent un lubrifiant à base de benzocaïne. Même principe que les gels, les crèmes et les sprays puisque la benzocaïne a un effet anesthésiant.

Rappelons également au passage qu’un produit retardant n’est nullement une contraception ni une protection contre les maladies sexuellement transmissibles ! Seule l’utilisation d’un préservatif est apte à remplir ces missions importantes. Utiliser un produit retardant ne doit donc en aucun cas vous décourager à vous protéger efficacement.

Quelles sont les marques existantes de crèmes, gels et sprays retardants ?

Vous devez vous en douter, différentes marques proposent ce type de produits. J’ai personnellement testé Emla, l’une des 3 crèmes les plus connues du marché avec Fortacin et Stud 100.

Emla

Emla est un anesthésique local qui se vend généralement sous forme de crème. Cette crème est, en première intention, utilisée pour endormir la peau ou les muqueuses avant des petites interventions telles que les piqûres ou les prises de sang. Emla s’utilise cependant également dans les cas d’éjaculation précoce, en tant que crème retardante.

Elle contient 2,5 grammes de lidocaïne et de 2,5 grammes de prilocaïne. Il est possible de la trouver en pharmacie, mais elle est disponible uniquement sur prescription d’un médecin. Elle est cependant également commercialisée dans diverses pharmacies en ligne. Ces dernières proposent parfois un avis médical à distance permettant l’achat d’Emla sans ordonnance.


Emla
  • Tube de 5g ou 30g
  • Consultation médicale en ligne
  • Paiement sécurisé

Acheter en ligne


Son prix est d’environ 59 euros pour 30 grammes, remboursé à hauteur de 65% par la sécurité sociale.

J’ai moi-même utilisé Emla quand ont commencé mes problèmes d’éjaculation prématurée. Il a été efficace, c’est indéniable. Mais je me rappelle aussi de son effet un peu tue-l’amour…

Avant de l’utiliser, il est nécessaire de se laver soigneusement le pénis. Une fois la crème appliquée, il est recommandé de laisser agir pendant au moins 10 minutes.

Un conseil : ne vous badigeonnez pas tout le pénis, au risque de perdre toute sensation pendant la pénétration. Une toute petite noisette de crème sous le gland, au niveau du frein, était pour moi suffisante. Attention également à ne pas dépasser la dose maximale qui est de 50 grammes par jour !

Fortacin

Fortacin est un spray anesthésique destiné aux hommes adultes souffrants d’éjaculation précoce. Tout comme Emla, Fortacin se compose de lidocaïne et de prilocaïne dans l’objectif de diminuer les sensations d’une partie de la verge. Il est possible de trouver Fortacin en pharmacie au prix indicatif d’environ 49 euros le flacon. Ce dernier est cependant disponible uniquement sur ordonnance et n’est pas pris en charge par l’assurance maladie. Attention également, le prix est susceptible de varier en fonction des pharmacies !

L’utilisation de Fortacin est relativement simple. Il suffit de pulvériser trois doses du produit sur le gland propre, avant le rapport sexuel. L’effet anesthésiant désiré apparaît au bout de 5 minutes environ. A noter qu’il ne faut pas dépasser trois applications journalières et laisser au moins 4 heures d’intervalle entre chaque utilisation.

Stud 1000

Stud 1000 est également un anesthésiste local chimique prescrit dans les cas d’éjaculation précoce. Il se présente généralement sous forme de spray. Sa molécule principale est, tout comme ses concurrents, la lidocaïne.

En France, Stud 1000 n’est pas encore commercialisé. Il faut cependant savoir que ce produit est en vente libre dans plusieurs autres pays du monde et existe depuis plus de 20 ans aux États-Unis. Son prix avoisine les 20 euros, mais il est introuvable en pharmacie française traditionnelle. Il est par contre possible de se le procurer en ligne en commandant à l’international. Soyez cependant vigilant quant à la provenance de votre médicament ! Il est nécessaire de vérifier la fiabilité des sites internet qui le commercialisent. De même, il est recommandé de demander l’avis d’un médecin avant de l’utiliser.

Stud 1000 se pulvérise directement sur le haut du sexe 5 à 20 minutes avant un rapport sexuel à raison de 3 à 8 pulvérisations par utilisation. Le nombre de pulvérisations varie en fonction des personnes. Certains sont plus facilement réactifs que d’autres au produit. Seuls différents essais vous permettront de trouver la dose adaptée à votre cas. Stud 1000 fait effet pendant une à deux heures. Il ne faut pas dépasser 24 pulvérisations par 24 heures et ne pas utiliser le produit plus de 3 mois d’affilés. Il est donc possible d’utiliser Stud 1000 plusieurs fois dans une même journée. Cependant, son utilisation ne restera que périodique, et non définitive.

Quels sont les effets secondaires ?

À l’instar d’un médicament, les sprays, crèmes et gels retardants peuvent avoir des effets secondaires plus ou moins importants. Ces derniers varient en fonction des individus. Certains n’en auront aucun quand d’autres en observeront un ou plusieurs.

Voici une liste non exhaustive des effets secondaires les plus fréquemment rapportés concernant l’utilisation les produits retardants visant à retarder l’éjaculation :

  • Une allergie à l’un ou plusieurs des composants du produit. Les allergies se traduisent généralement par des démangeaisons, des sensations de brûlure, des rougeurs, des picotements ou encore des boursouflures ou des enflements
  • Des irritations cutanées. Même sans allergie, il est possible de ressentir des démangeaisons, des brûlures et des picotements liés à l’agissement du principe actif du produit.
  • Une perte de sensibilité provisoire ou définitive sur certaines zones du pénis en dehors de l’utilisation du produit.
  • Une altération de la flore vaginale de sa partenaire sexuelle.

Dans des cas plus rares, il est possible d’observer également :

  • Une augmentation de la tension, pouvant aller jusqu’à l’hypertension.
  • Un arrêt cardiaque.
  • Des troubles de l’audition.
  • Des troubles du comportement.
  • Des troubles musculaires.
  • Des troubles nerveux.
  • Des sensations d’étourdissement.
  • Des sensations de somnolence.

Quoi qu’il en soit, veillez à signaler à un professionnel de santé toute réaction indésirable au produit retardant que vous avez utilisé.

Mon avis sur l’utilisation des gels retardateurs et des sprays retardants

C’est indéniable, les crèmes, gels et sprays retardants fonctionnent. Je les ai moi-même utilisés à plusieurs reprises (Emla). Si vous ne sentez pas venir le moment de l’éjaculation, ils sont une solution. Mais à quel prix ? L’application de la crème, du gel ou du spray nécessite en effet toute une procédure plus ou moins complexe qui vient dénaturer la spontanéité de l’acte sexuel. Et oui, oubliez les rapports « improvisés » : si vous utilisez une crème comme Emla par exemple, vous devrez anticiper l’acte en appliquant la potion magique environ 10 minutes avant. Incompatible avec une histoire sans lendemain, n’est-ce pas ?

Ces formalités prennent rapidement un aspect très « médical » qui vient abîmer le charme et la fougue d’une relation charnelle. Disons-le clairement, l’application de produits retardants peut devenir un tue-l’amour. Si au départ, j’acceptais volontiers ce petit désagrément, j’ai rapidement déchanté et j’ai préféré me tourner vers d’autres solutions plus naturelles.

Je pense que ces produits sont des solutions provisoires qui, de surcroît, ont tendance à masquer le problème de fond. L’éjaculation précoce est un dysfonctionnement qui se doit d’être traité en profondeur, et pas seulement en surface.

En utilisant uniquement des retardateurs, vous devenez dépendant de médicaments aux conséquences potentiellement néfastes. En effet, en plus d’être financièrement coûteux, les crèmes, gels et sprays retardants peuvent, sur le long terme, mettre en danger votre santé et celle de votre partenaire. Cela n’a pas été mon cas avec Emla, je tiens à le souligner. Mais ils contiennent de nombreuses substances chimiques dont les effets secondaires existent et peuvent, parfois, être graves. N’oubliez pas que la prise d’un médicament n’est jamais anodine et qu’elle doit se faire avec précaution et modération !

De même, il faut savoir qu’il existe un phénomène d’accoutumance. C’est-à-dire que votre corps s’habitue au produit et n’y réagit plus de la même façon au fil du temps. Ainsi, vous êtes obligé d’augmenter chaque fois un peu plus la dose de ce dernier pour obtenir l’effet escompté.

L’utilisation de produits retardants peut également engendrer du stress. En optant pour un gel, une crème ou un spray retardant, vous vous mettez une pression supplémentaire par rapport à l’efficacité du produit. En gros, vous vous imposez une sorte d’obligation de résultat. Vous risquez alors d’être extrêmement déçu si ce dernier n’est pas celui que vous attendiez. L’éjaculation précoce est un problème qui engendre déjà une grande perte de confiance en soi. Les retardateurs présentés comme des solutions peuvent, contre toute attente, accentuer ce sentiment !

Vous l’aurez compris, les sprays et crèmes retardants ne sont pas à proscrire, mais doivent à mon avis être utilisés, sur une période bien déterminée, en complément d’une véritable solution. Ils doivent être perçus comme une aide provisoire ou un petit coup de pouce occasionnel, et non comme une fin en soi. Seule une thérapie sexo-comportementale a, dans mon cas, permis de me débarrasser de mon problème d’éjaculation précoce.

Fred
Auteur

Fred

L’éjaculation précoce est tabou dans nos sociétés modernes. Pourtant, plus d’un homme sur 3 en est victime. Ce trouble a gâché ma vie sexuelle pendant de longues années, mais j’ai réussi à m’en débarrasser. Vous aussi vous le pouvez. S’informer est la 1ère étape, et c’est une étape clé. Avec ce blog, je veux vous aider à reprendre le contrôle sur le « point de non-retour » lors de vos rapports sexuels. À mieux gérer votre excitation. Croyez-moi, c’est possible.