J’ai été éjaculateur précoce pendant près d’un an. Au début, je pensais que ce problème allait se régler de lui-même, que ce n’était qu’un passage, peut-être dû au stress, ou à la fatigue. Or au fil des mois, il était non seulement toujours présent, mais aussi de plus en plus envahissant, jusqu’à devenir un véritable handicap dans ma vie sexuelle et amoureuse.

J’ai donc cherché et testé plusieurs solutions pour en venir à bout. Parmi elles, les sprays, crèmes et gels dits « retardants ». Dans cet article, je vais vous faire un retour complet et sans détour sur l’utilisation de ces produits.

Comment ça marche ?

Qu’il s’agisse d’un spray, d’un gel ou d’une crème, le principe est le même. Il s’agit d’appliquer le produit en question sur l’extrémité du pénis, avant l’acte sexuel. L’objectif est de rendre le gland moins sensible pour diminuer le niveau d’excitation, et, ainsi, retarder l’éjaculation.

En effet, chez l’homme, le gland est une zone particulièrement érogène, recouverte de milliers de capteurs sensoriels qui participent à la montée de l’excitation. En réduisant les sensations au niveau du gland, l’excitation est modulée. Le système nerveux déclenche donc l’éjaculation plus tardivement.

Comment les utiliser ?

Les produits retardants font partie des traitement dits « topiques ». Ils sont relativement simples d’utilisation. Il suffit de décalotter le pénis et d’appliquer le produit sur le gland environ 10 à 15 minutes avant le début du rapport sexuel, le temps de le laisser agir. Une fois ce laps de temps écoulé, nettoyez soigneusement le pénis avec de l’eau et du savon. Ce geste évitera d’anesthésier les parties génitales de votre partenaire, notamment le vagin et le clitoris. Attention également à bien vous laver les mains juste après l’application du produit !

L’effet dure généralement quelques heures et il est possible d’utiliser les produits retardants plusieurs fois dans une même journée. Il est cependant recommandé de laisser un intervalle de 4 heures minimum entre chaque utilisation. À noter que les informations en termes de temps peuvent varier en fonction des produits utilisés. Je vous recommande donc de lire attentivement la notice au préalable.

Quelle est leur composition ?

La composition d’un spray, d’une crème ou d’un gel retardateur peut varier en fonction des laboratoires qui ont développé le produit. Il existe cependant certains principes actifs, connus pour réduire les sensations physiques, que l’on retrouve fréquemment dans la composition des retardateurs.

Il s’agit notamment de deux molécules : la lidocaïne et la prilocaïne. Ces anesthésiants locaux, utilisés en usage cutané, permettent « d’endormir » la partie du corps sur laquelle ils sont appliqués. En effet, ils inhibent (bloquent) temporairement la transmission de l’influx nerveux. Dans le cas présent, ils sont utilisés pour désensibiliser l’extrémité du pénis.

Quelles différences entre un spray, une crème et un gel retardateur ?

Les sprays, crèmes et gels visant à retarder l’éjaculation chez l’homme comportent de très nombreuses similitudes. Ils s’appuient tous sur le même mode de fonctionnement, c’est-à-dire la désensibilisation temporaire du gland. Seule la forme varie.

Les crèmes ont une texture fluide et s’étalent sur le corps avec les mains. Les gels, tout comme les crèmes, s’appliquent également avec les mains, mais bénéficient d’une consistance un peu plus épaisse. Les crèmes et les gels sont généralement présentés sous forme de tubes. Quant aux sprays, ils se vaporisent directement sur le sexe à une distance d’environ 20 à 30 centimètres.

Peut-on utiliser un préservatif après l’application d’un produit retardant ?

Oui, il est possible d’utiliser un préservatif avec un gel, une crème ou un spray retardant. Le préservatif peut même accentuer l’insensibilité du pénis et aider, en complément du produit, à retarder l’éjaculation.

D’ailleurs, il existe des préservatifs retardants permettant de faire durer l’acte sexuel plus longtemps. Ceux-ci contiennent de la benzocaïne. Le principe est le même que les gels, les crèmes et les sprays puisque la benzocaïne, présente dans le réservoir, dispose d’un effet anesthésiant.

Quelles sont les marques existantes de crèmes, gels et sprays retardants ?

Vous devez vous en douter, différentes marques proposent ce type de produits. J’ai personnellement testé la crème Emla, l’un des retardateurs les plus connus du marché avec Stud 100 et Fortacin.

Emla

Emla
crème Emla ejp
  • Tube de 5 g ou 30 g
  • Consultation médicale en ligne
  • Paiement sécurisé

Acheter en ligne


Emla est un anesthésique local qui se vend sous forme de crème. Cette crème est, en première intention, utilisée pour endormir la peau lors d’une petite intervention chirurgicale, d’une suture, ou encore d’une prise de sang. Toutefois, Emla peut aussi s’utiliser en cas d’éjaculation précoce, en tant que crème retardante.

1g de crème contient 25 mg de lidocaïne et 25 mg de prilocaïne. Il est possible de la trouver en pharmacie, mais elle est disponible uniquement sur prescription d’un médecin. Elle est également commercialisée dans diverses pharmacies en ligne comme ici sur le site Treated. Ces dernières proposent parfois un avis médical à distance permettant l’achat d’Emla sans ordonnance.

Son prix est d’environ 59 euros pour 30 grammes, remboursé à hauteur de 65% par la sécurité sociale.

J’ai moi-même utilisé le produit Emla quand ont commencé mes problèmes d’éjaculation prématurée. Il a été efficace, c’est indéniable. Mais je me rappelle aussi de son effet tue-l’amour…

Avant de l’utiliser, il est nécessaire de se laver soigneusement le pénis. Une fois la crème appliquée, il est recommandé de laisser agir pendant au moins 10 à 15 minutes.

Un conseil : ne vous badigeonnez pas tout le pénis, au risque de perdre toute sensation pendant la pénétration, voire d’être victime d’une panne d’érection. Une toute petite noisette de crème au-dessus et en-dessous du gland, au niveau du frein, était pour moi amplement suffisante. Surtout, n’en mettez pas dans l’urètre ! Attention également à ne pas dépasser la dose maximale qui est de 60 g par jour.

Fortacin

Fortacin
spray retardateur Fortacin
  • Flacon de 150 mg
  • Consultation médicale en ligne
  • Paiement sécurisé

Acheter en ligne


Fortacin est un spray anesthésique destiné aux hommes adultes souffrants d’éjaculation précoce. Tout comme Emla, Fortacin se compose de lidocaïne et de prilocaïne. Une dose, soit 3 pulvérisations, contient 22,5 mg de lidocaïne et 7,5 mg de prilocaïne. Il est possible de trouver Fortacin en pharmacie au prix indicatif d’environ 49 euros le flacon. Ce dernier est cependant disponible uniquement sur ordonnance et n’est pas pris en charge par l’assurance maladie. Attention également, le prix est susceptible de varier en fonction des pharmacies.

L’utilisation de Fortacin est relativement simple. Il suffit de pulvériser trois doses du produit sur le gland propre, avant le rapport sexuel. Lavez-vous ensuite soigneusement pour éviter d’insensibiliser les muqueuses de votre partenaire. L’effet anesthésiant désiré apparaît au bout de 5 minutes environ. À noter qu’il ne faut pas dépasser trois applications journalières et laisser au moins 4 heures d’intervalle entre chaque utilisation.

À noter, qu’en 2014, une étude de l’Agence européenne des médicaments (EMA) sur le Fortacin, menée sur panel de 600 éjaculateurs précoces, a montré des résultats très encourageants.

Stud 100

Stud 100
spray retardant Stud 100

  • Flacon de 12 g
  • Lidocaïne 9.6%
  • Paiement sécurisé

Acheter en ligne


Stud 100 est également un anesthésique local prescrit dans les cas d’éjaculation précoce. Il se présente sous forme de spray. Sa molécule principale est, tout comme ses concurrents, la lidocaïne. Chaque pulvérisation en contient 7,7 mg. Stud 100 contient également du myristate d’isopropyle et de l’acide stéarique.

En France, Stud 100 n’est plus disponible dans le commerce. La vente et la consommation de ce produit sont en effet interdites à cause des dangers sur la santé qu’il peut occasionner — un surdosage pouvant conduire à une perte de sensibilité au niveau du pénis, par exemple — mais aussi des nombreuses contrefaçons qui ont envahi le marché et qui contiennent des composants douteux.

Il faut cependant savoir que ce produit est en vente libre dans plusieurs autres pays du monde et qu’il existe depuis plus de 20 ans aux États-Unis. Son prix avoisine les 20 euros. S’il est impossible de se le procurer dans une pharmacie française, il est par contre possible de se le procurer en ligne. Soyez néanmoins vigilant quant à la provenance de votre médicament et vérifiez bien la fiabilité des sites internet qui le commercialisent ! Si vous craignez des effets secondaires, parlez-en à votre médecin au préalable.

Stud 100 se pulvérise directement sur le sexe 5 à 20 minutes avant un rapport sexuel à raison de 3 à 8 pulvérisations par utilisation. Le nombre de pulvérisations varie en fonction des personnes. Certains sont plus facilement réactifs que d’autres au produit. Stud 100 fait effet pendant une à deux heures. Il ne faut pas dépasser 24 pulvérisations par 24 heures et ne pas utiliser le produit plus de 3 mois d’affilés. Pensez à bien laver et rincer votre pénis avant le rapport sexuel, afin de ne pas priver votre partenaire de son propre plaisir.

Quels sont les effets secondaires ?

À l’instar d’un médicament, les sprays, crèmes et gels retardants peuvent avoir des effets secondaires plus ou moins importants. Ces derniers varient en fonction des individus, mais ils sont globalement limités, étant donné que leur application est locale.

Voici une liste non exhaustive des effets secondaires les plus fréquemment rapportés concernant l’utilisation des produits visant à retarder l’éjaculation :

  • une allergie à l’un ou plusieurs des composants du produit : les allergies se traduisent généralement par des démangeaisons, des sensations de brûlure, des rougeurs, des picotements ou encore des boursouflures ou des gonflements
  • des irritations cutanées : même sans allergie, il est possible de ressentir des démangeaisons, des brûlures et des picotement
  • une perte de sensibilité provisoire ou définitive sur certaines zones du pénis en dehors de l’utilisation du produit
  • une altération de la flore vaginale de sa partenaire sexuelle

Dans des cas plus rares, il est possible d’observer également :

  • une augmentation de la tension, pouvant aller jusqu’à l’hypertension
  • un arrêt cardiaque
  • des troubles de l’audition
  • des troubles du comportement
  • des troubles musculaires
  • des troubles nerveux
  • des sensations d’étourdissement
  • des sensations de somnolence

Quoi qu’il en soit, veillez à signaler à un professionnel de santé toute réaction indésirable au produit retardant que vous avez utilisé.

Mon avis sur l’utilisation des gels retardateurs et des sprays retardants

C’est indéniable, les crèmes, gels et sprays retardants… ça fonctionne. J’ai d’ailleurs moi-même utilisé Emla à plusieurs reprises. Si vous éjaculez trop vite et que cela génère de la frustration chez vous et/ou votre partenaire, ces produits sont une solution d’appoint efficace. Mais à quel prix ? L’application de la crème, du gel ou du spray nécessite en effet toute une procédure « médicalisée » qui vient dénaturer la spontanéité de la relation sexuelle et peut vite devenir contraignante sur la durée. Eh oui, oubliez les rapports improvisés : si vous utilisez un de ces dispositifs retardants, vous devrez faire preuve d’anticipation en appliquant la potion magique environ 10 minutes avant le rapport sexuel. Incompatible avec une histoire sans lendemain, n’est-ce pas ?

Par ailleurs, en utilisant uniquement des retardateurs, vous devenez dépendant de produits chimiques et vous vous exposez à certains risques. En effet, en plus d’être coûteux, les crèmes, sprays et gels retardateurs peuvent, sur le long terme, mettre votre santé en danger. Cela n’a pas été mon cas avec Emla, je tiens vraiment à le souligner. Mais certains de ces produits contiennent des substances dont les effets secondaires ne sont pas nuls. N’oubliez pas que la prise d’un médicament n’est jamais un geste anodin !

Pour résumer, je pense que ces produits retardants sont un coup de pouce utile, mais provisoire. Utile, parce qu’ils permettent de redonner confiance en soi. Provisoire, parce que leur action non-curative ne fait que masquer le problème de fond. Ils doivent donc, selon moi, être utilisés de façon ponctuelle, en amorce d’une prise en charge globale.

Dans mon cas, seule une thérapie sexo-comportementale s’est révélée être une solution durable. Elle m’a appris, progressivement, à prendre le temps avant d’éjaculer et m’a permis de me débarrasser, enfin, de mon problème d’éjaculation précoce.

EDIT : certains lecteurs du blog me demandent si Procomil est efficace contre l’éjaculation précoce. La réponse est non. Ce spray peut en revanche être prescrit pour traiter les problèmes d’insuffisance érectile.

close

Ma méthode pour ne plus être précoce ↓

Abonne-toi et reçois gratuitement 5 conseils CONCRETS tirés de mon expérience d'ancien éjaculateur précoce.