N’importe quel médecin vous le dire, votre hygiène de vie a un impact direct sur votre santé, et notamment sur votre vie sexuelle. Il est cependant complexe de démêler le vrai du faux à ce sujet. Faisons donc le point dans cet article sur les habitudes de consommation qui influent ou non sur l’éjaculation.

Consommation d’alcool et éjaculation prématurée

Etrangement, l’alcool n’est pas l’ennemi de l’éjaculation précoce. En effet, toute boisson alcoolisée dispose de propriétés « retardantes ». Cela s’explique simplement par le fait que l’alcool affecte le système nerveux. Il dégrade, entre autres, les connexions entre les neurones. Comme l’éjaculation dépend du bon fonctionnement du système nerveux, si celui est perturbé, l’éjaculation intervient moins vite. Si l’on suite ce raisonnement jusqu’au bout, on peut même dire qu’un éjaculateur précoce, c’est en fait quelqu’un qui est  en trop bonne santé sexuelle, trop réactif aux stimuli érotiques !

L’alcool a aussi un effet relaxant. Celui qui souffre d’éjaculation précoce ressentira moins l’angoisse de performance, ce qui peut là aussi expliquer une éjaculation mieux maitrisée.

Cependant, attention, si l’alcool s’avère a priori efficace pour retarder le moment de l’éjaculation, il peut également entraîner des troubles érectiles. De même, rappelons que la consommation excessive d’alcool est néfaste pour la santé. Boire pour durer plus longtemps au lit n’est donc probablement pas la bonne solution. D’autant que votre corps aurait chaque fois besoin d’une dose plus importante pour obtenir les mêmes effets. Sans compter les risques d’alcoolisme sur le long terme…

Cannabis et éjaculation précoce

Tout comme l’alcool, le cannabis agit directement sur le système nerveux. Son effet sur l’éjaculation précoce est également démontré. En consommant du cannabis, vous pourrez plus facilement retarder votre éjaculation. Certains anciens consommateurs réguliers de cannabis ont d’ailleurs remarqué une rapidité d’éjaculation plus importante lorsqu’ils ont arrpeté d’en prendre.

Il n’est évidemment pas possible de recommander le cannabis comme solution au problème de l’éjaculation précoce, au regard des autres troubles qu’il peut engendrer sur la santé. Chez certains individus, le cannabis peut d’ailleurs être à l’origine d’autres dysfonctionnements sexuels tels que des troubles de la libido, des problèmes d’érection ou encore une baisse de fertilité au travers une altération de la qualité du sperme.

Que penser du thé, du café et des autres excitants ?

À l’heure actuelle, aucune étude scientifique n’a pu démontrer qu’il y avait un lien entre la consommation de boissons excitantes, ou la consommation de tabac, et l’éjaculation précoce. Fumer, boire du thé ou boire du café n’aurait donc aucun impact avéré sur le fait d’éjaculer prématurément.

De récentes études américaines tendent même à affirmer que le café a des vertus positives sur l’érection masculine. En effet, il a été observé que les hommes en surpoids buvant deux à trois tasses de café par jour verraient leur risque de troubles érectiles se diviser par deux. Attention toutefois à nuancer ces résultats, puisque les troubles de l’érection relèvent d’un grand nombre de facteurs. Il y a, bien sûr, des causes physiques, mais également des causes psychologiques, culturelles et environnementales.

Encore une fois, je pense que seule une consultation avec un sexologue est réellement en mesure de fournir des pistes de guérison durables pour les éjaculateurs précoces. Par exemple, le coaching vidéo d’Alexandra Subin et Pascal de Metter, que j’ai moi-même suivi.

Fred
Auteur

Fred

L’éjaculation précoce est tabou dans nos sociétés modernes. Pourtant, plus d’un homme sur 3 en est victime. Ce trouble a gâché ma vie sexuelle pendant de longues années, mais j’ai réussi à m’en débarrasser. Vous aussi vous le pouvez. S’informer est la 1ère étape, et c’est une étape clé. Avec ce blog, je veux vous aider à reprendre le contrôle sur le « point de non-retour » lors de vos rapports sexuels. À mieux gérer votre excitation. Croyez-moi, c’est possible.