Face au problème de l’éjaculation précoce, les solutions proposées aux hommes sont chaque jour plus nombreuses. Parmi elles, le préservatif retardant. Que penser de ce dispositif pour durer plus longtemps au lit ? Vraie solution ou simple gadget ?

Préservatif retardant : de quoi s’agit-il ?

Dans sa fonction première, le préservatif retardant est à la fois un moyen de protection contre les infections sexuellement transmissibles (IST) et un moyen de contraception permettant d’éviter les grossesses non désirées. Son utilisation est semblable à celle d’un préservatif masculin classique : il suffit de le dérouler sur le pénis en érection avant la pénétration vaginale ou anale.

Mais la particularité du préservatif à effet retardant, c’est qu’il réduit les sensations au niveau du gland, dans le but d’allonger la durée du rapport sexuel.

Il existe deux types de préservatifs retardants :

  • le préservatif retardant anatomique : celui-ci présente une forme particulière. Il est resserré à la base du pénis. Il permet donc de diminuer l’afflux sanguin dans la verge et de mieux contrôler la montée de l’excitation.
  • le préservatif retardant anesthésique : celui-ci utilise une substance qui insensibilise le pénis, la benzocaïne. Cette dernière, placée à l’intérieur du réservoir sous forme de gel, est en contact direct avec le gland. Elle agit au bout de 2 minutes environ.

Certains préservatifs sont une combinaison des 2, comme par exemple le préservatif longue durée Manix Endurance.

D’autres enfin fonctionnent différemment : ils sont légèrement plus épais, ce qui diminue de facto les sensations et offre un meilleur contrôle de la montée de l’excitation sexuelle.

Quelle substance est contenue dans les préservatifs anesthésiants ?

Les préservatifs anesthésiants contiennent un principe actif appelé benzocaïne. La benzocaïne est un anesthésiant local de la famille des amino-esters. Elle est utilisée dans de nombreuses préparations médicamenteuses comme par exemple les sirops pour la gorge, ou les gels anesthésiques pour douleurs dentaires.

Son processus d’action est relativement simple. Sous l’effet de la chaleur corporelle, le gel fond, la molécule pénètre à l’intérieur de la peau, traverse la membrane axonique et vient inhiber la conduction nerveuse de façon transitoire.

Par conséquent, la partie du corps en contact avec la benzocaïne, ici le gland, perd en sensibilité. Elle est comme endormie. La sensation est semblable à celle d’un léger engourdissement.

Est-ce adapté à tous les profils d’éjaculateurs précoces ?

Tout le monde peut utiliser un préservatif retardant. Cependant, ce type de produit n’est pas aussi efficace pour tous les éjaculateurs précoces. En effet, l’usage du préservatif retardant est plutôt recommandé aux hommes capables de tenir au moins 2 à 3 minutes avant d’éjaculer, c’est-à-dire à ceux qui ont déjà un certain contrôle sur la montée de l’excitation.

Quelles sont les meilleures marques de préservatifs retardants ?

Aujourd’hui, plusieurs grandes marques commercialisent des préservatifs retardants. Parmi elles, on peut citer Durex, Manix, Soft ou encore Intimy.

préservatif retardataire Manix Endurance

Laquelle est la meilleure ? Difficile de donner une réponse. Il s’agit là de marques spécialisées et reconnues. L’idéal est donc de tester vous-même différents modèles pour déterminer celui qui vous convient le mieux.

Quels sont les avantages des préservatifs retardants ?

Les préservatifs retardants sont une solution simple, discrète et rapide à mettre en place.

Contrairement à d’autres produits contre l’éjaculation précoce, il sont disponibles sans ordonnance. Il n’est donc pas nécessaire de consulter son médecin traitant pour s’en procurer.

D’autre part, les préservatifs retardants se trouvent facilement en pharmacie et parapharmacie. Il est également possible d’en commander sur le web, pour ceux qui préfèrent rester discrets.

Enfin, notons que le préservatif à effet retardant n’insensibilise pas la partenaire puisque le produit anesthésiant est à l’intérieur du préservatif, et non à l’extérieur.

Quels sont les inconvénients des préservatifs retardants ?

Le préservatif retardant offre une solution à court terme aux hommes qui veulent tenir plus longtemps. Cependant, en aucun cas il ne permet de « guérir » l’éjaculation précoce sur le long terme.

Il faut également savoir que le préservatif retardant engendre une perte de sensations physiques. Lors de la relation sexuelle, le plaisir est donc moins intense. Au début, cette impression d’engourdissement peut s’avérer étrange, voire désagréable.

Enfin, à une certaine fréquence d’utilisation, on peut « s’habituer » à la benzocaïne, ce qui peut nuire à l’efficacité du dispositif.

Quels sont les dangers de la benzocaïne ?

La benzocaïne est une molécule de synthèse assez controversée. Les effets indésirables vont de la simple allergie à l’apparition, en cas de surdosage, d’une maladie du sang rare appelée méthémoglobinémie.

En cas de symptômes tels que des maux de tête, une confusion mentale, des difficultés respiratoires ou encore un changement de couleur de peau, consultez sans tarder un professionnel de santé.

Quel est mon avis d’ancien éjaculateur précoce ?

Les préservatifs à effet retardant ont une action semblable à celle des sprays retardants. Mais contrairement à ce type de produits, pas besoin de se « préparer » à l’avance. Il suffit de mettre le préservatif et le tour est joué. L’effet est quasiment immédiat.

Toutefois, ce n’est pas le remède miracle. Ces préservatifs vont peut-être vous aider à tenir quelques minutes de plus, mais, encore une fois, est-ce qu’ils vont vous aider à vous débarrasser définitivement de votre problème ? La réponse est non. Si vous vous intéressez vraiment à votre santé sexuelle, ne misez pas tout sur ces gadgets.

Je n’ai jamais utilisé de préservatif retardant moi-même. Pourquoi ? Car de manière générale, les préservatifs ont chez moi tendance à faire retomber l’excitation et à provoquer une diminution de l’érection. Bref, toujours est-il que je ne me permettrai pas de remettre en cause leur efficacité, qui semble bien réelle. Ce dont je suis sûr, en revanche, c’est qu’il s’agit d’une solution temporaire, qui amoindrit le plaisir et qui est difficilement compatible avec une relation durable.

Pour vous débarrasser définitivement de l’éjaculation précoce, mon conseil reste le même : prenez-vous en main et optez pour une sexo-thérapie. Cela peut se faire dans le cabinet d’un sexologue, ou en ligne, avec par exemple la formation de Pascal de Sutter et Alexandra Hubin. Il s’agit d’un coaching professionnel de 61 minutes, au format vidéo. Anonymat préservé et efficacité garantie, je peux en témoigner !

close

Ma méthode pour ne plus être précoce ↓

Abonne-toi et reçois gratuitement 5 conseils CONCRETS tirés de mon expérience d'ancien éjaculateur précoce.