Suis-je un éjaculateur précoce ? Une question que beaucoup d’hommes se posent et pour laquelle la réponse est loin d’être évidente, car aujourd’hui encore, il n’existe pas de réel consensus sur la définition même de l’éjaculation prématurée, y compris chez les sexologues. Essayons donc d’y voir plus clair dans cet article.

La définition médicale de l’éjaculation précoce

Le test PEDT

Dans le domaine médical, l’éjaculation précoce n’a rien d’une qualification subjective. Des critères précis sont utilisés pour poser le diagnostic.

Parmi eux, on peut citer le test PEDT (Premature Ejaculation Diagnostic Tool). Il s’agit d’un questionnaire portant principalement sur les modalités d’éjaculation du patient, mais également sur son ressenti.

Le test PEDT comprend 5 questions principales. Il est soumis au patient par un professionnel de santé lors d’une consultation médicale et a pour objectif d’évaluer la situation d’un point de vue clinique.

Les 5 questions sont les suivantes :

  1. À quel point vous est-il difficile de retarder votre éjaculation ?
  2. Éjaculez-vous avant de le vouloir ?
  3. Éjaculez-vous après une faible stimulation ?
  4. Le fait d’éjaculer avant de le vouloir vous frustre-t-il ?
  5. Dans quelle mesure craignez-vous que la rapidité de votre éjaculation ne permette pas de satisfaire votre conjoint ?

Les réponses sont ensuite analysées pour produire un score. Plus celui-ci est élevé, plus la probabilité que le patient souffre d’éjaculation précoce est grande. Si cela vous intéresse, vous pouvez télécharger un exemple de questionnaire (en anglais) ici.

Les critères DSM-5

L’éjaculation précoce bénéficie également d’une définition complète dans le DSM-5. Le DSM-5 est la cinquième édition d’un ouvrage de référence mondiale, le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, publié par l’Association Américaine de Psychiatrie. Celui-ci a pour objectif la classification des troubles mentaux. Ce manuel représente aujourd’hui un véritable guide pour tous les professionnels de santé à travers le monde.

Selon le DSM-5, une éjaculation prématurée est une éjaculation :

  • qui se déclenche moins d’une minute après la pénétration vaginale
  • qui survient sans que l’individu ne le souhaite, à chaque rapport sexuel (ou dans la grande majorité des cas), depuis une période d’au moins 6 mois
  • qui provoque chez l’homme, ou la femme, une insatisfaction manifeste (détresse, frustration)
  • qui apparait en l’absence de troubles mentaux non sexuels, de problèmes de couple, de stress majeur, ou d’effets indésirables liés à l’absorption d’une substance ou d’un médicament

Si vous « validez » chacun de ces points, vous êtes donc considéré comme un éjaculateur précoce.

Les différents types d’éjaculation précoce

Pour bien définir ce qu’est l’éjaculation prématurée, il convient aussi de présenter les différentes formes.

L’éjaculation précoce primaire

La première forme, l’éjaculation précoce primaire, concerne les hommes souffrants de ce trouble depuis leurs premiers rapports sexuels. Elle est en quelque sorte « innée ».

L’éjaculation précoce acquise

A contrario, l’éjaculation précoce acquise, également nommée éjaculation précoce secondaire, apparaît au cours de la vie sexuelle. On parle d’éjaculation précoce acquise chez un homme ayant perdu soudainement le contrôle de son éjaculation. L’éjaculation précoce secondaire peut survenir suite à un choc psychologique, lors d’un changement de partenaire, mais également sans raison apparente.

Quelques chiffres

L’avantage des données chiffrées, c’est qu’elles permettent de fixer un repère quantifiable permettant de savoir où on se situe par rapport à l’éjaculation précoce.

Quelle est la durée moyenne d’un rapport sexuel ?

Que vous souffriez d’éjaculation précoce, ou simplement d’éjaculation rapide, il est toujours intéressant de connaître la durée moyenne d’un rapport sexuel.

Selon une étude menée par des chercheurs en 2005 auprès de 500 couples issus de 5 pays différents, il se passe en moyenne 5,4 minutes entre la pénétration et l’éjaculation.

Quelle est la durée idéale d’un rapport sexuel ?

La durée idéale d’un rapport sexuel est subjective et chaque couple a certainement sa propre opinion.

Une étude a toutefois été menée en Pennsylvanie par l’université BEHREND. Cette dernière met en avant les résultats suivants : la majorité des femmes interrogées estiment que la durée idéale d’un rapport sexuel se situe entre 7 et 12 minutes après la pénétration.

En dessous de 3 minutes, il est jugé trop court. Entre 3 et 5 minutes, il est considéré comme « acceptable ». Entre 5 et 12 minutes, il est considéré comme « bon ». Au-delà de 12 minutes, le coït est qualifié par les participantes de « trop long » : elles s’ennuient, les frottements deviennent désagréables, etc.

Alors, au bout de combien de temps est-on éjaculateur précoce ?

Comme vous le voyez, tout le monde n’est pas d’accord sur la définition de l’éjaculation précoce. Alors que doit-on retenir ?

Pour ma part, je considère que la durée d’une minute mise en avant par le DSM-5 n’est pas satisfaisante. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’en prenant uniquement ce seuil comme repère, cela voudrait dire que quelqu’un qui est capable de tenir 1 minute et 10 secondes, par exemple, n’est pas éjaculateur précoce. Ça n’a pas de sens.

Je pense qu’il est plus pertinent de prendre en considération la durée en-dessous de laquelle la partenaire se sent frustrée. On l’a vu, d’après une étude américaine, cette durée est en moyenne de 3 minutes. Si vous n’êtes pas en mesure de retarder votre éjaculation au moins 3 minutes après la pénétration, on peut donc, selon moi, considérer que vous êtes éjaculateur précoce.

Attention toutefois à bien prendre en compte aussi le plaisir masculin. Un homme peut avoir envie de faire durer le plaisir au-delà de 3 minutes (pour des raisons de confiance en soi par exemple), sans toutefois en être capable. Dans ce cas, n’est-on pas en présence de quelqu’un qui souffre d’éjaculer trop vite ?

Dans tous les cas, la bonne nouvelle, c’est qu’il est possible d’apprendre à faire l’amour plus longtemps. En effet, rien n’est définitif. Avec de l’entraînement et des exercices appropriés, N’IMPORTE QUI peut réussir à contrôler son éjaculation et à mieux satisfaire sa partenaire. Personnellement, c’est grâce aux conseils de deux professionnels que j’y suis parvenu. Il ne tient qu’à vous de faire la même chose !

Dernière mise à jour le 08/10/2020.

close

Ma méthode pour ne plus être précoce ↓

Abonne-toi et reçois gratuitement 5 conseils CONCRETS tirés de mon expérience d'ancien éjaculateur précoce.