Vous avez sûrement entendu parler de l’hypnose thérapeutique. Celle-ci connait un essor fulgurant ces dernières années. Arrêt du tabac, nausées postopératoires ou encore chirurgie cardiaque, elle est utilisée dans de nombreux domaines de la médecine. L’éjaculation précoce n’y échappe pas. Faisons le point sur cette pratique alternative.

Qu’est-ce que l’hypnose ?

L’hypnose est une technique thérapeutique qui utilise un état modifié de conscience. Elle a pour objectif de traiter divers problèmes qui trouvent leur fondement dans l’inconscient. L’hypnose consiste à placer le patient, au travers d’un processus bien précis, dans une position mentale que l’on pourrait qualifier d’entre la veille et le sommeil. L’hypnothérapeute procède ensuite, via des suggestions verbales, à une modification de certains liens automatiques faits par le cerveau. De cette manière, il réforme les idées inconscientes à l’origine des troubles.

Aujourd’hui, c’est principalement l’hypnose Ericksonienne qui est utilisée en guise de thérapie. Contrairement aux idées reçues, cette dernière permet aux patients de se souvenir de l’ensemble de la séance. L’état de conscience modifié dans lequel ce dernier est plongé n’est pas synonyme d’amnésie.

D’ailleurs, sans le savoir, nous utilisons régulièrement au quotidien cet état de conscience modifié. Par exemple, lorsque nous nous plongeons dans un livre, ou quand nous effectuons mécaniquement un trajet que nous connaissons par cœur tout en étant absorbés par nos pensées. La différence ici, c’est simplement que l’hypnothérapeute sera en mesure d’utiliser astucieusement cet état de conscience modifié pour vous délivrer de certaines croyances limitantes.

Comment est-elle utilisée dans le cadre de l’éjaculation précoce ?

Dans le cadre de l’éjaculation précoce, l’hypnose permet de remonter jusqu’à la cause inconsciente du problème. Cette discipline thérapeutique permet en effet de cibler les éléments psychologiques qui amènent le patient à éjaculer trop vite. Un conflit dans le couple ? Une expérience sexuelle décevante, voire douloureuse ? Un traumatisme dans l’enfance ? L’hypnose a pour but de vous aider à mettre le doigt sur la ou les causes potentielles.

Elle est également un moyen de traiter les racines psychologiques de l’éjaculation précoce, en modifiant certains paramètres inconscients. L’objectif est que le patient retrouve la sérénité, la confiance en soi et le contrôle de ses émotions, qui bien souvent font défaut lorsqu’on souffre de ce trouble sexuel qu’est l’éjaculation précoce. D’autant plus quand le problème persiste depuis longtemps.

Existe-t-il des contre-indications à l’hypnose ?

Il existe peu de contre-indications réelles à l’hypnose. Il s’agit d’une discipline non douloureuse, qui présente peu de risques physiques ou psychiques. Elle est cependant déconseillée aux hommes souffrants de troubles psychotiques tels que la schizophrénie, la paranoïa ou encore la maniaco-dépression. De même, il faut éviter d’avoir recours à l’hypnose en cas de penchants sadiques ou masochistes.

Dans tous les cas, je vous recommande de vous adresser à un praticien spécialisé (psychothérapeute) pour effectuer une séance d’hypnothérapie.

Pourquoi l’hypnose, seule, ne suffit pas à traiter l’EJP ?

L’hypnose peut apporter une aide bénéfique à ceux qui souffrent d’éjaculation précoce. Cependant je ne pense pas qu’elle puisse, à elle seule, régler totalement le problème.

En effet, même si dans de nombreux cas l’éjaculation précoce est en lien avec des paramètres psychologiques, elle est aussi et surtout liée à de mauvaises habitudes sexuelles, à un défaut d’apprentissage purement « physique ». Par exemple, une masturbation « rapide », une mauvaise gestuelle corporelle pendant l’acte sexuel, des préliminaires mal maîtrisés, etc. La réponse adéquate, face à ces mauvaises pratiques, consiste à réaliser des exercices sexo-corporels. Ces exercices ont été une des clés pour moi !

Pour traiter l’éjaculation précoce sous tous ses aspects (physiques + psychologiques), je vous recommande donc vivement la sexo-thérapie en ligne d’Alexandra Subin et Pascal de Sutter, deux sexologues qui bénéficient d’une réelle expertise sur le sujet. Leur formation vidéo propose une approche pluridisciplinaire du problème et intègre notamment l’apprentissage de certaines habiletés corporelles qu’il est indispensable de maîtriser pour ne plus souffrir d’éjaculation prématurée…

Fred
Auteur

Fred

L’éjaculation précoce est tabou dans nos sociétés modernes. Pourtant, plus d’un homme sur 3 en est victime. Ce trouble a gâché ma vie sexuelle pendant de longues années, mais j’ai réussi à m’en débarrasser. Vous aussi vous le pouvez. S’informer est la 1ère étape, et c’est une étape clé. Avec ce blog, je veux vous aider à reprendre le contrôle sur le « point de non-retour » lors de vos rapports sexuels. À mieux gérer votre excitation. Croyez-moi, c’est possible.